UQAM - Université du Québec à Montréal Faculté de communication
Baccalauréat en communication (relations humaines)
UQAM ›  Faculté de communication ›  Baccalauréat en communication (relations humaines)

Vidéo

video

Au cœur du dialogue entre les organisations et leurs publics image


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Page d'accueil

 

Mot de la directrice

Bienvenue au site du baccalauréat en
communication (relations humaines), CRH.

Le baccalauréat en communication (relations humaines) s’adresse à des personnes désireuses de contribuer activement au déploiement des capacités des personnes et des groupes en milieux organisés. Par milieux organisés nous entendons des environnements où les gens se trouvent avec un but commun, plus ou moins défini, auquel chacune et chacun, individuellement ou collectivement, est appelé à contribuer.

S’il y a des humains, des relations qui les unissent et un projet ou une activité qui bénéficierait du soutien d’une ou d’un facilitateur de ces relations, capable d’assurer le maintien ou l’amélioration de la communication, de contribuer à la résolution des conflits ou d’offrir des formations dans ce domaine, il y a une place pour une personne formée dans notre programme.

Les organisations responsables de la production de services ou de biens, les endroits où l’on travaille, contre rétribution ou bénévolement, comptent pour l’essentiel des lieux où les compétences des finissantes, finissants en communication (relations humaines) sont utiles. Cela inclut les organisations privées, publiques, parapubliques et communautaires de toutes tailles. La notion de milieu organisé peut aussi s’étendre à un village isolé, quelque part dans le monde, qui souhaite conduire un projet structurant pour assurer le mieux-être collectif.

Sans entrer dans les détails de la formation, nos diplômés développent une variété de profils en fonction des choix qu’elles et ils font durant les trois années de leur baccalauréat. Certaines personnes optent pour un profil international, d’autres pour un profil local, régional ou interculturel, certaines flirtent avec les environnements plus structurés dédiés aux services sociaux ou de santé, à l’éducation, aux services publics, alors que d’autres sentent l’urgence du terrain avec une affinité particulière pour certaines populations, démunies ou pleines d’espoirs à canaliser, et aident les individus, les groupes ou les organisations à réaliser des projets, à s’aider eux-mêmes ou à profiter pleinement du moment présent. D’autres choisissent de s’engager plus à fond dans le parcours académique et optent pour des études de deuxième cycle afin de s’y spécialiser et de réaliser une recherche ou une intervention. Au final, nous retrouvons nos stagiaires et diplômés dans une douzaine de secteurs d’emploi, sous des titres extrêmement variés. Toutes et tous auront appris à observer les échanges, à saisir les forces et les faiblesses potentielles des relations, à envisager des moyens pour améliorer les dynamiques communicationnelles et relationnelles, par de la formation, de l’animation et des échanges constructifs, ouverts aux différences, fondés sur des valeurs humanistes.

Il y a mille raisons, bonnes et mauvaises de mieux connaître notre programme dont nous pourrons discuter entre nous, enseignantes, enseignants, étudiantes, étudiants, personnel de soutien, anciennes et anciens… quand vous serez parmi nous ou quand vous ferez appel à nous pour discuter d’un stage que vous aimeriez offrir, d’un poste à combler pour lequel vous cherchez une personne efficace et différente!

Chantal Aurousseau
Directrice

 

Flèche Haut

UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 25 octobre 2010